Depuis la réforme de la formation professionnelle de 2018, les diplômes et les certifications professionnelles doivent être découpés en blocs de compétences. Ce nouveau cadre présente de nombreux enjeux pour les organismes de formation. Voici un guide complet pour tout savoir sur les blocs de compétences.

Qu’est-ce qu’un bloc de compétences ?

Définir un bloc de compétences

Avant de définir ce qu’est un bloc de compétences, il convient de comprendre ce qu’est une compétence dans ce contexte. Une compétence c’est un savoir-agir qui mobilise plusieurs savoirs dans une situation et un contexte donnés. 

Les blocs de compétences sont des “ ensembles homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées. ” (définition du Code du travail). Un bloc est donc un regroupement de compétences qui suivent une même logique : celle de permettre l’exercice d’une activité professionnelle particulière.

Pour être nommés comme tels, les blocs de compétences doivent respecter certaines règles. Les blocs de compétences doivent :

Correspondre à la valorisation de compétences “ métier ” spécifiques à une certaine formation ;

  • Avoir un intitulé traçable et assurer une utilisation pour la formation tout au long de la vie en lien avec les besoins des entreprises ;
  • Définir des modalités d’évaluation des compétences qu’ils désignent ainsi que les modalités d’obtention du bloc ;
  • Être transférables vers d’autres formations (formation initiale, expérience professionnelle et formation continue) ;
  • Assurer la traçabilité des parcours professionnels.
Exemple de bloc de compétence RNCP

Ils peuvent être transversaux (usages numériques, animation d’équipe, management d’équipe, gestion de risques…) ou disciplinaires (analyse financière, stratégie marketing, relation client, maîtrise des systèmes d’information…).

Blocs de compétences et certifications professionnelles

Plusieurs blocs de compétences peuvent constituer une certification professionnelle. Les certifications professionnelles permettent de valider des compétences et connaissances nécessaires pour exercer une certaine activité professionnelle.

Elles sont définies et enregistrées dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Il s’agit d’un référentiel d’activités qui décrit les situations de travail et les activités exercées pour chaque métier. A chaque métier sont associées des compétences et connaissances transversales. Le RNCP est complété par le Répertoire spécifique (RS), dans lequel sont enregistrées des certifications associées à des compétences professionnelles complémentaires à celles du RNCP (qui correspondent à une partie seulement de l’exercice d’un métier).

Shema explicatif de l'utilisation de blocs de compétences pour la certification professionnelle

L’acquisition de tous les blocs de compétences qui constituent une certification professionnelle va de pair avec l’acquisition de cette dernière.

L’origine des blocs de compétences

Les blocs de compétences ont été introduits dans la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi, et à la démocratie sociale. Elle stipule que les blocs de compétences peuvent être acquis suite à une formation attestée par une certification professionnelle.

Ils ont été mis en place dans le cadre de la création du compte personnel de formation (CPF). Ce dispositif permet aux salariés d’accéder à des formations de manière avantageuse, formations auxquelles peuvent s’inscrire les entreprises, branches professionnelles et organismes de formation.

Suite à cette loi, des travaux ont été engagés pour définir les principes et les éléments permettant la traçabilité des blocs de compétences à vie.

Les blocs de compétences et la réforme de la formation professionnelle

Les dispositions des blocs de compétences en vigueur ont été institutionnalisées avec la loi du 5 septembre 2018 “ pour la liberté de choisir son avenir professionnel ”. Elles entrent dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle.

La loi indique que les certifications professionnelles inscrites au RNCP devront être définies par un référentiel d’activité, par un référentiel de blocs de compétences et par un référentiel d’évaluation. La licence est ainsi organisée en blocs de compétences et connaissances.

Concrètement, à quoi servent les blocs de compétences ? Qui les utilise ? Comment se structurer en blocs de compétences ?

Les blocs de compétences vont être des unités de référence pour :

  • La réussite scolaire
  • L’insertion professionnelle
  • L’apprentissage et le retour à la formation
  • La mobilité européenne

Ils serviront de point de repère pour la formation tout au long de la vie, de l’enseignement supérieur à la formation continue ainsi que pour les passerelles entre des formations au dispositif différent.

Des outils pour les organismes de formation et les entreprises

Les organismes de formation de l’enseignement supérieur participent à la ” construction de compétences permettant de mener à bien des activités, professionnelles ou non “. Dans ce contexte, les organismes de formation professionnelle utilisent les blocs de compétences pour délivrer des certifications professionnelles correspondant à des diplômes.

Les entreprises doivent s’adapter à ce nouveau cadre et assurer la formation continue de leurs salariés en attestant le développement de nouvelles compétences “ métier ” par les blocs. Cela permet d’assurer leur employabilité sur le marché du travail tout au long de leur vie professionnelle et d’être autonomes pour leur activité professionnelle.

Structurer ses certifications en blocs de compétences

Revoir ses diplômes et certifications pour identifier et découper des blocs de compétences cohérents est un défi majeur pour les organismes de formation.

Exemple de certification

Pour identifier des blocs de compétences dans une maquette de formation, plusieurs étapes sont nécessaires. Il faudra :

  • Identifier les acquis spécifiques d’une formation sous forme de compétences et les regrouper sous la forme de blocs ;
  • Réaliser un tableau croisé par bloc et par UE. Comme un enseignement peut contribuer à l’acquisition de compétences de plusieurs blocs et un même bloc peut être acquis grâce à plusieurs enseignements, c’est le meilleur moyen de mettre en place les blocs. Il convient de réfléchir aux enseignements qui contribuent le plus à l’acquisition des compétences du bloc ;
  • Pour l’appellation des blocs : se référer aux appellations des fiches nationales du RNCP pour les compétences génériques (il y a notamment plus de 50 fiches nationales publiées concernant les licences) et placer les compétences très spécifiques à un parcours au sein du supplément au diplôme ;
  • Ne pas assimiler un bloc de compétences à une année, un semestre ou un UE ! La logique doit rester celle de la valorisation de compétences “ métier ”.

Quel avenir pour les blocs de compétences ?

Une réponse aux nouvelles aspirations des jeunes et des salariés

Les blocs de compétences sont des ressources professionnelles sécurisantes pour le marché de l’emploi. Ils s’adaptent à l’évolution rapide des technologies et des compétences qui y sont associées et facilitent les passerelles.

Les fiches nationales en développement pour être étendues à tous les diplômes

Les fiches publiées sur le RNCP concernent aujourd’hui les licences professionnelles mais ont vocation à aider les organismes délivrant d’autres diplômes comme les masters à structurer leur formation en blocs de compétences. L’objectif est qu’à l’avenir les blocs de compétences deviennent des unités de référence permettant mobilité professionnelle et passerelles entre tous les systèmes de formation !

L’essor des blocs de compétences : la nécessité de repenser la logique de certifications

Dans son rapport “ Pour le développement de l’apprentissage ” publié en 2018, Sylvie Brunet, présidente de la concertation sur l’apprentissage, préconise une régulation d’ensemble et plusieurs changements de cadre de certifications nécessaires pour adopter les blocs de compétences. Parmi ses propositions : réexaminer et rénover les diplômes au regard des besoins en compétences tous les 5 ans et recentrer les diplômes professionnels autour des familles de métiers. La notion de diplôme actuelle va être profondément modifiée !

Exemple de bloc de compétences sur mobile

Le Cereq (Centre d’études et de recherche sur les qualifications) liste également dans sa note de 2018 plusieurs défis à relever et questions ouvertes pour la mise en place complète des blocs de compétences :

  • Dépasser le risque de fragmentation des compétences.
  • Réfléchir à la relation entre blocs de compétences et certifications : “ le bloc de compétences a-t-il vocation à s’autonomiser ” ?
  • “ Risque-t-on d’assister à un effritement de la notion de qualification et des repères professionnels et sociaux qui lui sont attachés ? ”
  •  “ Quid de l’accompagnement des personnes dans leurs démarches d’obtention d’une certification à partir de l’accumulation de plusieurs blocs de compétences ? ”

BCdiploma : la blockchain pour la traçabilité des certifications professionnelles

Traçabilité, transférabilité et pérennité sont des critères clés des blocs de compétences qui doivent être valables tout au long de la vie.

Grâce à la blockchain, BCdiploma propose aux organismes de formation des certifications professionnelles numériques traçables, infalsifiables et vérifiables. Les organismes de formation peuvent ainsi attribuer les certifications professionnelles et valider des blocs de compétences sous la forme d’attestations en ligne ou d’Open Badges. BCdiploma met aussi à disposition une plateforme digitale pour modéliser les référentiels de formation et de compétences.

Sommaire du livre blanc BCdiploma

Vous voulez en savoir plus sur les attestations en ligne et les certifications professionnelles 100% blockchain de BCdiploma ? Découvrir comment faciliter la validation des blocs de compétences grâce aux micro-certifications ? RDV ici !

Pour en savoir plus :

Cliquez ici pour télécharger le Livre Blanc “Blocs de compétences & loi « Avenir professionnel ». Quels outils pour les organismes de formation ?”

Comment délivrer des blocs de compétences certifiés ?

https://www.francecompetences.fr/app/uploads/2019/12/note-bloc-de-compe%CC%81tences-version-au-24092019-003.pdf

https://www.centre-inffo.fr/site-reforme/certification/certification-lessentiel/structurer-vos-certifications-en-blocs-de-competences-une-necessite-dossier-documentaire

https://services.dgesip.fr/fichiers/20190628__FAQ_BLOCS__valide_cab.pdf

https://www.cereq.fr/es/node/6034/printable/print