Les mesures sanitaires mises en place pour faire face à la pandémie ont transformé l’éducation dans le monde entier. Alors que plusieurs années auraient été nécessaires pour activer la numérisation de l’enseignement, les nouvelles technologies ont été imposées à la hâte aux professeurs et aux étudiants. Cours en visio, MOOCs et e-learning ont été largement adoptés et il semble aujourd’hui difficile de s’en passer. Plus flexibles, plus pratiques et moins coûteuses, ces nouvelles pratiques de l’enseignement vont-elles perdurer ? L’école en ligne sera-t-elle la nouvelle norme ? Comment les nouvelles technologies vont-elles révolutionner l’enseignement de demain ? 

Dans le futur, l’éducation sera accessible à tous grâce au numérique

Les inégalités actuelles d’accès à l’éducation en quelques chiffres

 “ Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ” est le 4ème objectif du développement durable selon l’Agenda 2030 pour le développement durable énoncé en septembre 2015, pendant le Sommet sur le développement durable des Nations Unies.  Aujourd’hui, nous en sommes encore loin :

  • Dans les pays de Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 8% des enfants et des jeunes ne sont pas scolarisés dans le cycle de l’enseignement secondaire ;
  • Dans le monde, plus de 260M d’enfants et jeunes n’étaient pas scolarisés en 2018. C’est un jeune sur cinq !
  • Seulement un quart des enfants dans les pays en développement quittent l’enseignement secondaire avec les compétences de base ;
  • En France, 32% des adultes participent à une formation liée au travail, contre 41% en moyenne dans les pays de l’OCDE;
  • Seuls 12,3% des demandeurs d’emploi en France sont entrés en formation.
elearning

Le e-learning : la solution pour permettre l’éducation à tous ?

Le e-learning est un mode d’apprentissage à distance qui utilise Internet et les nouvelles technologies. Il permet aux étudiants d’apprendre où qu’ils se trouvent, quand ils le souhaitent et d’avoir accès à beaucoup plus de contenu que ce que proposent les formations traditionnelles.

Pourquoi le e-learning favorise-t-il l’apprentissage pour tous ?

  • Un prix bien plus abordable que les formations traditionnelles ;
  • Une offre de cours plus variée et actualisée en adéquation avec le marché du travail ;
  • Des formations pour acquérir des compétences numériques aujourd’hui plébiscitées par les entreprises comme la maîtrise de la data, le codage ou l’ intelligence artificielle.

Le e-learning est un outil révolutionnaire qui favorise la reconversion professionnelle et la formation continue en entreprise. Dans dix ans, il sera légitime, et généralisé de la phase de reconversion jusqu’à l’obtention des diplômes. Grâce au e-learning, on peut espérer que des personnes aujourd’hui hors du système éducatif y soient demain pleinement intégrées : les demandeurs d’emploi, les personnes peu qualifiées, les personnes en situation de handicap, les réfugiés, etc. Des plateformes de e-learning comme OpenClassroom existent déjà et laissent entrevoir le bel avenir que ce nouveau type d’apprentissage pourrait offrir une fois généralisé : des parcours diplômants et professionnalisants, des accréditations, des formations pour les compétences demandées par les entreprises et un formateur qui suit les progrès de chaque élève régulièrement.

Classroom

Le succès du e-learning dépendra du juste équilibre entre distanciel et présentiel : comment allier les avantages de l’apprentissage à distance avec les intérêts de la formation en physique (échanges, débats, travail en équipe, etc.) ?

L’apprentissage sera personnalisé, adaptatif et fondé sur les compétences

L’adaptive learning : le futur de la formation ?

En 2019, 80 000 jeunes Français sont sortis du système scolaire sans diplôme ou qualification. Pourquoi ? Car le système éducatif actuel n’est pas adapté à la majorité des étudiants. 

L’adaptive learning, l’apprentissage adaptatif, est une nouvelle pratique de l’enseignement qui consiste à proposer un apprentissage personnalisé à chaque élève grâce au numérique. L’intelligence artificielle permettrait de mettre un “professeur” derrière chaque élève, de s’adapter à son rythme d’apprentissage, à ses capacités et à ses besoins grâce aux données collectées.

Cet outil pédagogique ultra-personnalisé va révolutionner l’enseignement : pour les sciences formelles comme les mathématiques, la lecture et les langues, le professeur adaptera l’accompagnement de l’élève en fonction des résultats de sa progression. Le rôle des professeurs va également rester crucial en ce qui concerne les matières qui requièrent de l’argumentation, un esprit critique et des qualités de rédaction et de réflexion. En effet, les algorithmes aussi perfectionnés soient-ils ne peuvent pas remplacer l’humain.

Le développement des softs skills sera au coeur de l’apprentissage

Avec la généralisation des cours en ligne, les étudiants pourront suivre les cours fondamentaux à distance et à leur propre rythme. Les cours en classe pourront être dédiés au développement des soft skills des élèves qui prennent de plus en plus d’importance dans la société. En 2020 déjà, selon une étude de Skill Survey, 77% des employeurs pensent que les softs skills, compétences professionnelles (savoir-être), sont plus importantes que les hard skills, compétences techniques (savoir-faire). 

Les cours en classe pourront ainsi être dédiés au travail en groupe, aux discussions, aux débats et aux projets personnels. Tout cela dans le but de développer les soft skills des étudiants tels que la communication, la collaboration, la créativité, le leadership, l’esprit critique, la résolution de problèmes, la négociation, l’adaptabilité, la curiosité, etc. Ces savoir-être ne s’apprennent pas par les cours traditionnels  et sont pourtant fondamentaux dans la vie professionnelle. 

Développer et permettre la certification des compétences à l’école permet aussi de personnaliser l’enseignement. Chaque élève sera en mesure de valoriser ses compétences propres pour se démarquer et construire son propre parcours professionnel. 

L’approche par compétences est une pratique qui en est aujourd’hui encore à ses prémices, mais elle sera un outil pédagogique essentiel pour l’accompagnement des élèves vers l’insertion professionnelle.

Des salles de classe aux diplômes : les technologies seront complètement intégrées au système scolaire de demain 

Des salles de classe virtuelles ?

L’école de demain sera numérique. Les technologies ont déjà révolutionné plusieurs secteurs de notre société (banques, restauration, etc.) et bien que l’éducation soit un secteur moins enclin à la transformation numérique, on peut imaginer que dans dix ans, tout le système éducatif s’organisera autour des nouvelles technologies, à commencer par les salles de classe. 

Enseignante faisant un cours en visio formation

Voici comment peut-être imaginé l’école numérique de demain :

  • Des jeux vidéo éducatifs comme PowerZ pour rendre l’apprentissage plus interactif et motiver les élèves ;
  • La réalité augmentée en classe pour dynamiser les cours avec, par exemple, des dissections virtuelles pour comprendre comment fonctionne l’organisme des grenouilles ;
  • Des chatbots pour répondre aux besoins urgents des élèves et leur proposer des retours rapides lorsqu’ils travaillent à la maison ;
  • Des écrans interactifs et des tables connectées pour faciliter les projets en équipe.

La crise sanitaire nous a fait prendre conscience d’une chose essentielle : les technologies et l’enseignement à distance ne peuvent pas remplacer l’école que nous connaissons. La classe de demain sera peut-être numérique, mais les bénéfices de l’intelligence artificielle, des cours en vidéo et autres technologies serviront surtout d’outils pédagogiques pour les professeurs. L’intelligence émotionnelle et sociale restera cruciale pour le développement personnel des élèves.

Des diplômes sécurisés, infalsifiables et pérennes grâce à la blockchain

La fraude aux diplômes est un défi pour les organismes de formation et les recruteurs. Dans dix ans, il sera impossible de mentir ou tricher sur son diplôme ou sur son CV. Les compétences mises en avant par les élèves seront aussi certifiées de manière sécurisée grâce à la blockchain. La blockchain est une technologie qui, si elle se généralise, permettra de rendre les accréditations vérifiables, transférables, infalsifiables et pérennes partout dans le monde et dans tous les établissements de formation. Chaque élève pourra partager ses accréditations numériques avec les preuves de leur acquisition pour les recruteurs et en garder la trace tout au long de sa vie. La traçabilité des accréditations permises par la blockchain permettra de favoriser l’apprentissage tout au long de la vie.

BCdipoma : des diplômes et des micro-certifications 100% blockchain

BCdiploma propose des diplômes, attestations, badges et micro-certifications numériques fondés sur la blockchain. Grâce à une plateforme dédiée, les professionnels de la formation peuvent créer, émettre et gérer des certifications infalsifiables, vérifiables et sécurisées. Plus fiables, plus efficaces et plus authentiques, les certifications de BCdiploma sont l’innovation vers l’école numérique de demain.

Pour en savoir plus :

https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/education/https://www.oecd.org/education/skills-beyond-school/42241931.pdf

https://passerelle-esc.com/passmag/ecole-du-futur

https://www.lemonde.fr/education/article/2021/05/20/l-adaptive-learning-une-revolution-dans-l-enseignement_6080819_1473685.html

https://www.visualcapitalist.com/how-technology-is-shaping-the-future-of-education/