La loi du 5 septembre 2019 “Pour la liberté de choisir son avenir professionnel” indique que les certifications professionnelles devront obligatoirement être découpées en blocs de compétences. Deux nouveaux défis pour les entreprises, branches professionnelles, OPCO et organismes de formation s’inscrivant dans des démarches d’éligibilité au CPF, de demande d’enregistrement au RNCP ou au Répertoire spécifique.

  • Le premier défi, d’ampleur, est de revisiter diplômes et certifications afin d’identifier des blocs de compétences cohérents, spécialisés ou transverses, dans une logique de parcours de formation tout au long de la vie, en lien avec les besoins des entreprises.
  • Le second défi tient dans la capacité des organismes de formation à se doter d’outils adaptés. 

Qu’est-ce qu’un “bloc de compétences” ?

Un bloc de compétences est un « ensemble homogène et cohérent de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées », autrement dit “une partie –certifiante– d’un diplôme ou d’une formation professionnelle” (Uniformation).

Comment délivrer des blocs de compétences 100% numériques et sécurisés ?

La dématérialisation et la transformation numérique sont des enjeux forts pour les organismes de formation et certificateurs RNCP. La réforme des “blocs de compétences” renforce ce besoin : les blocs de compétences ont vocation à être transférables d’un organisme de formation à un autre et cumulables tout au long de la vie professionnelle.

Dans ce contexte, le choix des solutions est essentiel : nous détaillons cette question dans le Livre Blanc Blocs de compétences & loi « Avenir professionnel ». Quels outils pour les organismes de formation ?

Livre blanc: Blocs de compétences & loi « Avenir professionnel ». Quels outils pour les organismes de formation ?

Les blocs de compétences : un “supplément au diplôme” professionnalisant

Dans le cadre de parcours certifiants, de diplômes ou de titres RNCP, la bonne mise en œuvre des blocs de compétences par l’organisme de formation peut constituer un atout pour le diplômé. Il sera en effet en mesure de présenter l’ensemble de ses compétences acquises, autrement dit une description « professionnalisante » de son parcours de formation.

Les nouvelles technologies, telle la blockchain, permettent de présenter ces blocs de compétences sous la forme de badges numériques ou d’Open Badges certifiés, rassemblés dans un passeport de compétences

Retour d’expérience d’institutions utilisant une plateforme de micro-certification blockchain

eCampusOntario

BCdiploma accompagne les universités d’eCampusOntario dans la mise en place d’un programme de micro-certifications professionnelles délivrées sous la forme d’Open Badges certifiés via la blockchain.

eCampusOntario-digital-credential
emlyon executive education

emlyon executive education a choisi BCdiploma pour produire les attestations certifiées de ses formations professionnelles.

emlyon business school est par ailleurs partenaire de longue date de BCdiploma et utilise déjà cette technologie pour l’ensemble de ses formations initiales. Voici le site dédié au projet digital credentials d’emlyon business school


IFOCOP

En France, le Groupe IFOCOP, organisme de formation précurseur dans ce domaine, déploie la plateforme blockchain BCdiploma avec comme objectif de rendre à ses stagiaires un service toujours plus innovant et utile, tout en accélérant sa transformation digitale. IFOCOP présente ce projet de diplômes dématérialisés sur son site.

Ifocop-digital-credential

Pour plus d’informations, le Livre Blanc “Blocs de compétences : quels outils pour les organismes de formation ?” est à votre disposition

Cliquez ici pour télécharger le Livre Blanc Blocs de compétences & loi « Avenir professionnel ». Quels outils pour les organismes de formation ?.