Plus fiable et plus efficiente, la blockchain construit la confiance dans le secteur des Digital Credentials.

Le terme “credentials” englobe les notions de diplômes, qualifications, références, habilitations ou titres professionnels. Ils font partie de notre quotidien : permis de conduire, diplôme universitaire, transcript, passeport… Nous les possédons pour la plupart sous une forme physique : cartes plastifiées, papiers d’identité, diplôme papier par exemple. La blockchain ouvre de nouvelles perspectives et accélère les potentialités de dématérialisation de ces documents. Ne passons pas à côté de l’enjeu : ces documents sont souvent des fondamentaux de nos organisations étatiques, sociales et professionnelles.

Que sont les “blockchain digital credentials” ?

Les “digital credentials” sont des attestations numériques délivrées par une institution : diplômes, compétences ou transcripts pour le monde académique par exemple. La blockchain, base de données décentralisée, pérenne et infalsifiable, permet de sécuriser et de conserver ces documents. Les étudiants, diplômés et citoyens disposent ainsi à vie d’attestations authentiques librement utilisables et vérifiables instantanément sans aucune procédure.

Pourquoi sont-ils plus fiables ?

Le stockage sur la blockchain rend impossible la modification des documents et des données : on parle d’immutabilité de la blockchain. Il est par conséquent impossible de falsifier ces “credentials”.

Pourquoi sont-ils plus efficients ?

Les étudiants, diplômés et citoyens disposent à vie d’attestations consultables en ligne d’un simple clic et partageables sur tous supports et réseaux professionnels. Une valeur ajoutée immédiate pour le porteur de l’attestation. Fini les demandes intempestives de vérification, de mise à jour d’attestations ou de duplicatas : c’est un gain à long terme pour l’Institution émettrice des attestations.

Visuel d'un diplôme BCdiploma sur mobile

Pourquoi génèrent-ils de la confiance ?

L’authenticité des documents est garantie, sans autre vérification à effectuer : on parle de “Verifiable Credentials”. Le W3C s’est donné pour mission de normaliser ces “Verifiable Credentials” pour garantir un format d’échange des attestations académiques reconnu mondialement. Il a publié en novembre 2019 sa première recommandation.

BCdiploma est une solution nativement compatible avec cette norme : sa technologie repose sur un framework blockchain breveté. Il permet l’accès direct à un ensemble de données significatives sécurisées “on chain”, sans lui imposer de format ou de modèle. Le protocole, non normatif “by design”, est donc conçu pour supporter l’évolution des normes sectorielles.

Quel est le grand principe d’un “Verifiable Credential” ?

Un émetteur (“issuer”) publie un certificat et en donne l’usage à son titulaire (“learner”, pour reprendre la sémantique du Digital Credentials Consortium). Le tiers qui consulte le certificat (“verifier” ou “relying party”) accède directement, sans demande auprès de l’émetteur, à un ensemble de preuves vérifiables attestant l’identité de l’émetteur, du titulaire et de la validité du certificat.

Dans la plupart des écosystèmes, tel celui spécifié par le Digital Credentials Consortium, la blockchain sert à sécuriser une preuve indirecte, à savoir un horodatage (une “signature unique numérique”) permettant de déterminer si une attestation présentée est bien identique à sa version originale.

shema explicatif

A l’opposé, BCdiploma, grâce à sa technologie, permet de sécuriser directement l’ensemble des données significatives : on accède directement au contenu du certificat et non à une information sur sa validité.

C’est révolutionnaire, mais est-ce pérenne ?

L’usage de blockchain publiques permet de garantir un stockage sans limite dans le temps des données, et c’est l’une des raisons de son adoption dans le domaine des “digital credentials”.

L’écosystème BCdiploma est conçu pour pouvoir fonctionner… sans BCdiploma ! Stockage des données et accessibilité des attestations sont garanties indépendamment d’un contrat de service ou de prestation : bienvenue dans l’ère blockchain.

Sources :

World Wide Web Consortium (W3C)

https://www.w3.org/TR/vc-use-cases/#how-a-verifiable-credential-might-be-created

https://www.w3.org/TR/vc-imp-guide/#creating-new-credential-types

https://www.w3.org/TR/vc-data-model/

Digital Credentials Consortium

https://digitalcredentials.mit.edu/wp-content/uploads/2020/02/white-paper-building-digital-credential-infrastructure-future.pdf