Le certificat numérique regroupe de nombreuses réalités très différentes ! Également connu sous le nom de certificat électronique ou encore de certificat de clé publique, le certificat numérique permet l’identification et l’authentification d’un individu ou d’une organisation grâce à une technologie numérique garantissant son identité. Outre cette principale utilité, il possède également des fonctions telles que le chiffrement des échanges, la signature électronique sécurisée en ligne, ou encore la sécurisation d’une page web.

Au travers de la digitalisation toujours plus importante des entreprises, mais également des individus, le certificat numérique a donc pris au fil des années une importance prépondérante.

Vous souhaitez en savoir plus sur le certificat numérique ? Découvrez quand et pourquoi l’utiliser.

Quels sont les différents types de certificats numériques ?

Le certificat numérique prend plusieurs formes. Voici un récapitulatif des différents types de certificats numériques et leurs usages les plus courants.

Certificat SSL / Certificat TLS

Aussi appelé certificat SSL en référence à la précédente version du protocole, le certificat TLS (ou SSL/TLS) permet la sécurisation d’un site web grâce au protocole HTTPS. En chiffrant les données, le certificat SSL joue le rôle d’une clé permettant, une fois activée, de garantir la sécurité de la connexion sur internet entre l’utilisateur et le site concerné.

Au sein même de la certification SSL/TLS, il existe cependant plusieurs degrés de sécurisation. On distingue notamment trois niveaux, offrant chacun une certification plus ou moins sécurisée :

  • Le certificat SSL Domain Validation : c’est le premier niveau de sécurité parmi les trois possibles. Il permet notamment au propriétaire d’un site internet de passer ce dernier en HTTPS, protocole devenu obligatoire en 2017. Le certificat SSL/TLS, ou certificat SSL DV, nécessite seulement au demandeur d’être propriétaire du nom de domaine concerné. Il s’obtient relativement facilement en confirmant simplement son adresse mail grâce à un lien envoyé par l’Autorité de Certification (AC).
  • Le certificat SSL Organisation Validation : deuxième niveau de certification proposé dans le cadre du  certificat SSL/TLS, il nécessite plus de prérequis que le certificat SSL DV. Le certificat TLS OV demande la confirmation de propriété de l’entreprise faisant la demande. Afin d’authentifier et de confirmer l’identité du demandeur, l’Autorité de Certification se sert des plateformes dédiées aux entreprises afin de contacter le propriétaire. Cette vérification, une fois demandée, est alors effectuée dans les deux jours.
  • Le certificat SSL Extended Validation : il représente l’ultime niveau de sécurité proposé dans le cadre du certificat SSL. Dans le cadre d’un certificat SSL/TLS EV, les vérifications effectuées par l’Autorité de Certification sont réalisées plus minutieusement que pour les deux premiers niveaux. Le certificat SSL EV peut notamment être requis si le site web demandeur traite des transactions d’utilisateurs en son sein ou s’il y a un besoin de protection de données privées.
Single sign on sso

Quoi qu’il en soit, il en va de la responsabilité du demandeur d’évaluer ses besoins de certificat SSL ou certificat TLS  en fonction de l’activité de son site web. Un certificat SSL adapté sera la clé pour sécuriser un site en fonction du niveau de confidentialité souhaité.

La signature électronique

Parmi les différents types de certificats numériques, on retrouve également la signature électronique. La signature électronique est entourée d’un cadre législatif confirmant sa fiabilité juridique ainsi que sa sécurité, avec en point d’orgue la mise en place du règlement electronic IDentification Authentification and trust Services, ou règlement eIDAS. Depuis sa mise en place en 2016, il encadre l’usage des signatures numériques, délivrées par ce que l’on appelle des PSCo (prestataires de services de confiance).

Faisant partie intégrante de la transformation digitale des entreprises depuis plusieurs années maintenant, la signature électronique ne cesse de gagner en popularité. Et pour cause, ses avantages ne manquent pas : amélioration de la traçabilité et de la relation client, réduction des coûts et de l’usage du papier, etc.

Outre les avantages cités ci-dessus, elle permet surtout de garantir l’intégrité des documents signés grâce à ce procédé, de même que l’identification des signataires.

À l’instar du certificat SSL, la signature numérique comporte elle aussi différents niveaux de certification. Ces derniers sont au nombre de trois : le niveau de signature simple, le niveau de signature avancé et le niveau de signature dit avancé avec certificat qualifié.

Signature électronique

L’attestation numérique vérifiable

Le dernier grand type de certificat numérique est l’attestation numérique vérifiable, émise selon la norme Verifiable Credentials data model du W3C. A date, ce type de certificat numérique est principalement utilisé pour les diplômes et les compétences acquises, avec des sources de confiance fortes, telles EDCI Europass, qui le nomme “justificatif numérique” ou encore EBSI, la blockchain de la Commission Européenne. Souvent délivré en complément du diplôme papier, le diplôme numérique apporte une vraie valeur ajoutée dans le cadre d’une recherche d’emploi ou d’une poursuite d’études. Ce certificat numérique permet en effet aux recruteurs et employeurs de vérifier l’authenticité du diplôme d’un candidat de manière très simple grâce au numérique.

À travers un simple URL ou QR code sur le CV, l’utilisateur du diplôme numérique peut en effet accéder à des données et éléments d’identité sécurisés sur une blockchain, permettant de s’assurer de la conformité des informations fournies par un candidat.

BCdiploma déploie son service d’attestations numériques vérifiables sur le blockchain EBSI dans le cadre du projet Fr.EBSI, et accompagne de nombreuses écoles et autres organismes de formation dans la délivrance de diplômes numériques. L’Université de Lille, IAE Nantes, emlyon business school : découvrez les entreprises faisant confiance à BCDiploma !

Quand et pourquoi utiliser un certificat numérique ?

Le certificat numérique est une clé permettant de confirmer une identité ou une certification. Si le certificat numérique au sens large se décline sous différentes formes, il a également des usages différents en fonction du contexte. Cependant, on retrouve certaines caractéristiques communes, permettant de déterminer le cadre d’utilisation du certificat numérique.

une clé pour davantage de sécurité des données

Le certificat numérique : une clé pour davantage de sécurité des données

La première de ces caractéristiques est la sécurité. Utiliser un certificat numérique est gage de sécurité, et ce notamment grâce au cadre juridique (règlement eIDAS, le RGS…). Que ce soit pour sécuriser la navigation internet, la signature d’un document ou la délivrance de diplôme, la sécurité est le maître-mot.

Le certificat électronique, un format adaptable

Si la sécurité est essentielle, utiliser un certificat numérique apporte également une grande flexibilité. Malgré le cadre législatif en vigueur, l’utilisateur dispose de nombreuses formules dites « à la carte ». Ces dernières sont adaptées aux besoins de chacun, en témoignent les différents niveaux de certificats TLS ou de signature électronique.

Une plus grande accessibilité pour lutter contre les menaces*

L’avantage du certificat numérique est d’offrir à tout utilisateur une possibilité simple et accessible de se protéger contre les menaces. En effet, utiliser un certificat électronique, c’est aussi être en phase avec la transformation digitale de la société et ses risques. Face à la menace cyber, il est en effet primordial d’utiliser des technologies actuelles, garantissant sécurité, fiabilité et facilité d’utilisation pour tous. C’est la démocratisation de ces certifications numériques qui permettra de diminuer les menaces de cyber intrusions.

En somme, le certificat numérique est à utiliser dès que l’on en a la possibilité. Il permet de faciliter de nombreuses démarches, ainsi que de prévenir les risques liés à sa non-utilisation.

Comment utiliser un certificat numérique ?

Afin de disposer d’un certificat numérique et d’utiliser ce dernier, il suffit de vous rapprocher de l’organisme ou de l’institution concernée en fonction de votre besoin. Autorité de Certification pour le passage en HTTPS ou PSCo pour l’utilisation de logiciels de signature électronique.

En ce qui concerne les attestations et les diplômes numériques, vous pouvez également demander à l’institution en charge de vous en fournir un si la possibilité existe.

Pour utiliser un certificat numérique, là encore, les possibilités varient. Pour un site web par exemple, l’utilisation est permanente, chaque connexion étant effectuée via le niveau de certificat SSL choisi. Dans le cadre d’un diplôme numérique, l’utilisation se fera via un lien URL ou un QR code, en fonction de l’institution en question.

BCdiploma : certificats numériques, infalsifiables et vérifiables

Vous souhaitez en savoir plus sur le certificat numérique et son utilisation ?

BCdiploma utilise la blockchain pour délivrer des diplômes, des attestations, des badges ou encore des micro-certifications dans un format 100% numérique respectant les normes les plus récentes de Verifiable Credentials. Plus d’une centaine d’institutions implantées dans une quinzaine de pays différents font confiance à nos services pour la délivrance de certificats numériques.

Consultez le site de BCDiploma pour plus d’informations !

En savoir plus :

Authentifier un diplôme grâce au numérique

Le certificat numérique : cadre juridique et légal

Le certificat SSL et ses différents niveaux

Tout savoir sur la signature électronique